Qui sont les principaux acheteurs de likes sur les réseaux sociaux ?

Qui sont les principaux acheteurs de likes sur les réseaux sociaux ?

Actuellement, de plus en plus d’entreprises ont recours à l’achat des likes pour leur page sur les réseaux sociaux. Si les entreprises s’y mettent aussi c’est parce que ce sont des moyens très efficaces pour augmenter en popularité et avoir plus de notoriété. Mais qui sont ces entreprises ayant recours à l’achat des likes ?

Les grandes entreprises et les blogueurs

Avec le grand essor que connaît le monde du webmarketing, les réseaux sociaux prennent une place très importante pour les grandes entreprises multinationales. En effet, plus ces dernières détiennent une multitude de fans et de likes sur leur page sociale, plus la vente d’un produit ou d’un service est plus vite et efficace.  C’est pour cette raison que ces multinationales s’y lancent. Mais elles le font aussi afin de séduire de nouveau client.  Avoir plus de vue permet à l’entreprise d’être plus reconnue par ceux qui ne le connaissent pas encore. Les réseaux sociaux font également partie des outils très utilisés par les blogueurs. Pour que leurs articles soient vus par un grand nombre de publics, il faut d’abord que leur page soit visible et connue d’où la nécessité de l’achat de likes également.

Les personnalités populaires

Pour gagner en popularité et être très célèbres, les artistes pratiquent l’achat de likes sur les réseaux sociaux afin que leurs compte ou page obtiennent le maximum de fans. Les réseaux qu’ils utilisent le plus sont : Facebook, Instagram, Twitter et Youtube.   Pour ce dernier par exemple, les youtubeurs font des achats de vues afin que leurs vidéos en obtiennent le maximum  et deviennent par la suite très populaires en très peu de temps. Cela inclut aussi les politiciens qui usent de ces réseaux pour se rapprocher un peu plus des citoyens. Ainsi, pour faire bonne image et avoir donc le plus de fans, ils se lancent aussi dans l’achat de likes  pour leur page notamment sur Twitter et Facebook.

d
c